4.0 out of 5.0 stars

 

Alors que le monde entier pleure la mort de Superman, Bruce Wayne, avec l’aide de Diana Prince, met en place une équipe de métahumains pour protéger la planète d’une menace apocalyptique imminente.

Lancement du SnyderVerse

Qu’on le veuille ou non, Justice League sorti fin 2017 fût un échec critique et commercial pour la Warner… Mais revenons quelques années en arrière, plus précisément en 2013. 

 

La Warner décide de lancer son univers partagé (DCEU pour DC Extended Universe, ndlr) avec Man of Steel, un reboot qui dépeint les origines de Superman mis en scène par Zack Snyder et produit par Christopher Nolan, réalisateur de la trilogie Dark Knight.

 

Avec Man of Steel, le ton est donné. Snyder impose sa vision avec un univers plus sombre, plus réaliste à l’instar de Marvel chez Disney où leurs films sont plus édulcorés et plus colorés.

 

Avec des critiques plutôt mitigées à sa sortie, la Warner décide de continuer l’aventure trois ans plus tard avec Batman v Superman: L’Aube de la Justice avec toujours Zack Snyder aux commandes, où pour la première fois l’homme d’acier sera confronté au chevalier noir de Gotham sur grand écran durant 2h30.

 

Lors des premières projections, les avis tombent : il divise. D’un côté, les fans qui défendent corps et âme l’oeuvre du réalisateur et de l’autre, les spectateurs qui le dézinguent en le jugeant trop long, trop sombre et trop violent.

 

Une director’s cut sortira peu de temps après en DVD/Blu-Ray avec 30 minutes supplémentaires et qui recevra de meilleures critiques.

 

La Warner continuera d’étendre son univers avec Wonder Woman réalisé par Patty Jenkins (Monster) et produit par Zack Snyder en personne avec l’actrice Gal Gadot dans le rôle-titre durant l’été 2017. Le film reçoit des critiques dithyrambiques en explosant le box-office mondial et en se hissant à la tête du DCEU.

Le départ de Zack Snyder

En 2016, Zack Snyder débute le tournage du très attendu Justice League prévu pour le mois de novembre 2017. Film qui réunit pour la première fois des célèbres membres de la Ligue des Justiciers (Batman, Superman, Wonder Woman, Aquaman, Flash et Cyborg) tout comme les Avengers chez Disney/Marvel.

 

Mais durant la production du film, un drame familial vient frapper Zack Snyder qui le pousse à se retirer du projet qu’il tenait tant.

 

Voulant à tout prix projeter cette réunion des plus grands super-héros sur grand écran, la Warner n’a pas d’autre choix que de lui trouver un remplaçant pour terminer le film. Et ils ne choisissent pas n’importe qui. Ils font appel à Joss Whedon qui avait mis en scène les deux premiers films Avengers pour Marvel, mais est surtout connu pour être le créateur de la série culte Buffy contre les vampires.

Le dossier "Josstice League"

Suite au départ de Snyder, Whedon reprend donc le flambeau. Mais les choses ne se passent pas comme prévues. La Warner demande à Whedon de faire des modifications sur la version imaginée par son prédecesseur en raccourcissant la durée du film, en le rendant moins sombre, plus coloré, moins violent, en supprimant des scènes déjà tournées et d’en tourner des nouvelles. En gros, faire comme Marvel. 

 

A sa sortie, le film est détruit par le public et les critiques qui le jugent trop éloigné de l’univers lancé en 2013. Les fans en colère rebaptiseront le film en « Josstice League » (en référence à Joss Whedon).

 

Dès lors, les fans avec le soutien des acteur.rice.s du film réclament la version de Snyder en balançant sur Twitter le célèbre hashtag #ReleaseTheSnyderCut pour convaincre la Warner d’accepter que cette director’s cut voit le jour. Une bataille qui va durer près de 2 ans et demi et qui va finir par payer.

Le retour du roi

Alors que l’année 2020 a été frappée par la pandémie mondiale, DC Comics décide de lancer le DC FanDome, une convention virtuelle dédié à l’univers DC (comics, films, séries, goodies…) diffusée le 22 août 2020.

 

Lors de cet évènement, Zack Snyder annonce en personne que sa Snyder Cut va enfin voir le jour pour une sortie courant 2021 sur la nouvelle plateforme de streaming de la Warner : HBO Max

 

La mobilisation des fans du monde entier s’est fait entendre. Du jamais vu pour un film !

 

La diffusion du long métrage est fixée au 18 mars 2021 et la durée est de… 4 heures !

L'obsession du full frame

La première chose qui frappe, c’est que le film est proposé en full frame et non en format 16:9  comme la majorité des films aujourd’hui. Un choix totalement artistique de la part du metteur en scène. À l’origine, ce format était prévu pour une diffusion en IMAX dans les salles. Obsédé par ce format carré, Snyder explique que le full frame permettrait de mieux mettre en avant les personnages, en les centrant dans le cadre. Un format qui peut en dérouter certain.e.s dont on oublie au bout de quelques minutes.

Critique super-héroïque

Après avoir été malmené par Joss Whedon, le film s’ouvre avec un immense cri de douleur du dernier fils de Krypton qui se propage à travers le monde, mort à la fin de Batman v Superman

 

Dans les grandes lignes, l’histoire reste la même, mais qu’apporte de plus cette Snyder Cut par rapport à l’ancienne ? Contrairement à la première version, le film dure au total 4 heures et se divise en six chapitres. Même si la durée peut en effrayer certain.e.s, cela passe sans problème.

Malgré quelques maladresses scénaristiques et des scènes qui n’étaient pas franchement nécessaires, l’une des nouveautés du film est sans aucun doute la réhabilitation des personnages de Cyborg et Flash. Deux personnages iconiques de l’univers DC qui étaient un peu à l’écart dans la « Josstice League ». Snyder rend enfin justice à Barry Allen/Flash avec une scène héroïque tout en retirant son humour lourdingue voire très gênant. Mais le véritable point fort réside chez Victor Stone/Cyborg  qui devient le coeur même du film. 

 

Quant au traitement des autres personnages, le reste des membres de la Ligue des Justiciers est bien mis en avant. Wonder Woman devient beaucoup plus brutale et plus étoffée, Aquaman s’offre quelques moments de bravoures dans la cité d’Atlantis tandis que Batman montre bien son statut de leader du groupe et qu’il veut mettre un terme à cette menace.

 

Du côté de l’antagoniste principal, Steppenwolf (déjà présent dans la première version) apparaît beaucoup plus bestial et plus agressif.

 

Mais qu’en est-il de Superman, Darkseid, Lois Lane, du Joker et des autres ? Il faudra le découvrir sous peine d’être spoilé car le film est rempli de surprises et de références à l’univers DC.

Dans l’ensemble, cette Snyder Cut est un bon divertissement malgré quelques maladresses scénaristiques et enterre définitivement la « Josstice League ». Zack Snyder offre aux fans une véritable lettre d’amour en leur rendant justice. Mais la vraie déception réside dans le fait qu’il se termine sur un cliffhanger et ne connaîtra véritablement pas de suites selon des responsables de la Warner.

4_etoiles_plumculture
david_plumculture
Categories
Suivez-nous
Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress
Erreur : aucune publication trouvée.
Newsletter
En cochant cette case, vous confirmez avoir lu et accepté nos conditions d'utilisation concernant le stockage des données soumises via ce formulaire.
Articles tendances

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *