5.0 out of 5.0 stars

 

 

L’étrange village de Pic de Sel semble abandonné des Dieux… Les événements aussi tragiques que lugubres se succèdent. Les cadavres s’accumulent… Douze nouvelles illustrées offrent une fenêtre sur cet endroit mystérieux.

 

Les drames s’enchaînent et ne se ressemblent pas. Dans une ambiance de bout du monde, l’horreur et le Diable en personne semblent tapis dans l’ombre, prêts à frapper. Les larmes et les tombes qui se creusent rythment les drames de toutes les familles de Pic de Sel. L’horreur n’épargne personne : chaque protagoniste est une potentielle proie pour la Mort qui, avide de nouveaux cadavres, n’hésitera jamais à prendre les visages le plus humains pour arriver à ses fins.

 

Douze nouvelles permettent à l’auteure et illustratrice Marion B. de tisser une toile de personnages sombres et complexes. Les sombres destins sont reliés par la morosité et la mélancolie ambiante. Les riches, les pauvres, les amoureux, les solitaides, les aigris, les coeurs innocents, les bienheureux et les miséreux… Aucun habitant n’est à l’abri de cette vague déferlante de macchabés. Dans une ambiance gothique et romantique à souhait, ponctuée par les nombreux dessins, le village de Pic de Sel apparait comme maudit. C’est l’endroit sur Terre où le mal et les vices revêt les habits les plus modestes. La cupidité, l’envie, la jalousie, la colère, l’amour, l’avarice ne sont que des maux parmi les autres. Ils s’invitent dans les maisons des malheureux et ne daignent pas toujours ressortir après le passage de la grande faucheusse.

 

Ce recueil de nouvelles savament pensé, est rythmé page par page par le crayon délicat de Marion B. Le texte et l’image sont indossociables dans la lecture et la rendent captivante, presque hypnotisante. Le mystisme ambiant nous enveloppe de cette atmosphère si particulière, qui fait parfois froid dans le dos… Les pages se tournent avec fluidité et tentation. Tout comme les maudits habitants de Pic de Sel, on se laisse aisément bercer par le chant des sirènes et le charisme de ses visages énigmatiques… Mais on frissone à chaque conte. Le recueil est clotûré par le journal du pauvre fossoyeur du hameau qui contemple incrédule, ce balais incessant de morts à sa porte. C’est une véritable plus-value à cette oeuvre, très appréciable. Est-il le seul personnage doté de raison ou sommes-nous tous aussi aliéné que lui lorsque nous refermons ce drôle d’ouvrage… ?

5_etoiles_plumculture
elodie_plumculture

Elodie est également chroniqueuse littéraire. C’est grâce au partenariat entre L’oeil Des Lecteurs et les éditions Noir D’Absinthe qu’elle a eu la chance de découvrir “Pic de Sel” et l’univers de Marion B.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *