2.0 out of 5.0 stars

 

Pour sauver son père blessé par la guerre, une jeune femme se travestit en homme pour rejoindre l’armée de l’Empereur de Chine et lutter contre des envahisseurs.

 

Remake en prises de vues réelles du Grand Classique Disney réalisé par Barry Cook et Tony Bancroft en 1998 et qui avait marqué l’histoire du cinéma d’animation, Mulan signe son grand retour sur la plateforme de streaming Disney+ et il y a clairement des choses à redire sur cette adaptation.

 

Initialement prévu au cinéma, Disney a fait le choix de sortir son remake sur la plateforme Disney+ à cause de la pandémie. Choix qui n’a pas fait pas l’unanimité, surtout auprès des exploitants de salles qui espéraient voir débarquer Mulan sur grand écran pour ramener des spectateurs. Même si quelque part, la démarche est compréhensible face au Covid-19, des gros studios comme Disney tuent à petit feu les salles de cinéma. Un choix que la rédaction de Plum’Culture n’encourage pas…

 

Que peut-on dire de ce Mulan 2020 ? Enième relecture en prises de vues réelles du studio aux grandes oreilles destinée particulièrement au marché chinois, cette nouvelle adaptation de Mulan est un mélange entre le film d’animation original sorti en 1998 et la célèbre légende chinoise datant du IVème – Vème siècle.


La première chose qui interpelle, c’est qu’il y a un certain nombre de différences avec le film d’animation. Il n’oublie cependant pas d’être fidèle à son aîné en conservant la base scénaristique, mais avec une ambiance très sombre, contrairement aux précédents remakes que Disney ait pu produire jusqu’à maintenant.

 

Alors que le remake du Roi Lion avait cartonné en 2019 dans le monde entier malgré son copier-coller, ce Mulan 2020 cherche tout de même à se différencier quelque peu du film de 1998. Cependant… quel est l’intérêt ? Cette relecture par Niki Caro et les studios Disney n’apporte quasiment rien au précédent film, alors pourquoi réaliser cette relecture ?

 

Là où celui de 1998 fonctionnait par son aspect animé et magique, la réalisatrice Niki Caro s’est, disons le, cassée la figure… Autant dire qu’elle n’a pas été à la hauteur d’un film d’une telle envergure. C’est même à se demander si le film d’animation n’était pas plus réaliste que cette version live…!

 

Quitte à vouloir se démarquer en essayant de montrer des scènes de combats “épiques” digne du cinéma asiatique, il aurait sans doute fallu contacter le chorégraphe chinois Yuen Woo-ping (Tigre et Dragon, Matrix, Kill Bill…) pour mettre en valeur ses scènes, car elles ne sont malheureusement pas crédibles. Sinon autant se tourner vers les films de Tsui Hark. Et ne parlons pas des décors tournés en studio qui sont peu crédibles…

 

De plus, il ne faut pas non plus compter sur les acteurs pour relever le niveau de ce film. Ils ne sont pas crédibles, leur jeu sonne faux et ne convainc pas. Disney s’est quand même offert le luxe d’engager les plus grandes stars du cinéma chinois et américain comme Donnie Yen (Ip Man), Gong Li (Mémoires d’une geisha), Tzi Ma (Rush Hour), Jason Scott Lee (Dragon, l’histoire de Bruce Lee) ou encore Jet Li qui incarne l’Empereur de Chine. Le rôle de Mulan a été confié à la jeune actrice chinoise Liu Yifei qui s’est fait connaître dans le monde entier avec Le Royaume Interdit aux côtés de Jackie Chan et Jet Li. Pour ce qui est de la psychologie des personnages, elle manque cruellement de charisme et de complexité par rapport au film d’animation.

 

Comme à sa mauvaise habitude, Disney a cherché à jouer la carte de la nostalgie avec cette madeleine de Proust. Même si le film risque de décevoir pas mal de personnes, il fera néanmoins le bonheur de certains.es. Le film se regarde, mais ne remplacera jamais l’original animé de 1998. Une pensée émue pour Mushu, grand absent du tableau !

2_etoiles_plumculture
david_plumculture

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *