4.0 out of 5.0 stars

Le cultissime «gentleman cambrioleur» Lupin III revient dans une aventure effrénée, pour la première fois au cinéma en France, pour marquer son grand retour au pays de son illustre grand-père ! Il s’associe à la jeune Laëtitia pour faire main basse sur le journal de Bresson, un trésor que même Arsène Lupin n’a jamais réussi à dérober. Alors que Lupin III et ses compagnons se démènent pour dénouer les secrets du fameux journal, ils doivent faire face à une sombre cabale poursuivant d’horribles desseins.

Avant d’aller plus loin, mettons les choses au clair : “Lupin III” n’est pas le titre du troisième volet d’une franchise cinématographique. Lupin III ou Lupin 3ème du nom est présenté comme le petit-fils de l’un des plus grands personnages de la littérature française Arsène Lupin créé par Maurice Leblanc. Il est donc issu de la 3ème génération de la lignée des Lupin.

Sortie fin 2019 au Japon, cette nouvelle aventure de Lupin débarque enfin dans l’hexagone et le pari de transposer le “gentleman-cambrioleur” en 3D était très risqué. Quand on repense à des adaptations en images de synthèse comme Les Chevaliers du Zodiaque ou encore le remake du premier film Pokémon, on ne pouvait qu’avoir peur, mais c’est tout le contraire qui s’est produit. Lupin III: The First est une vraie réussite artistique pouvant rivaliser avec des studios tels que Pixar ou Disney.

Dès les premières minutes du film, on devine les intentions de notre cher Lupin : dérober un trésor qui a failli être volé par les nazis plusieurs années plus tôt. Mais malheureusement les choses ne se passent pas comme prévu, et c’est de cette manière que le réalisateur Takashi Yamazaki veut nous emmener dans une aventure de haute voltige durant 90 minutes tout en restant fidèle à l’oeuvre originale du mangaka Monkey Punch.

La première chose qui saute aux yeux est la qualité de l’animation. C’est un véritable bonheur de voir Lupin et ses compagnons s’animer au milieu des décors. Le film est sensationel et d’une beauté absolue saupoudré d’un humour très fidèle au manga surtout avec l’iconique détective Koichi Zenigata qui passe son temps à lui courir après sans jamais réussir à lui mettre le grappin dessus.

Mêlant aventure, mystère et comédie, Lupin III: The First est sans aucun doute l’une des plus grandes surprises que le cinéma nippon ait pu nous offrir depuis des années, sans oublier bien sûr Le Château de Cagliostro dirigé par un certain Hayao Miyazaki (Le Voyage de Chihiro) qui avait réalisé à cette époque son premier long-métrage avec Lupin en tête d’affiche. Et puis quel plaisir de ré-écouter le thème légendaire de Lupin III composé par l’excellent Yūji Ōno sur grand écran !

Lupin III: The First est littéralement le genre de film qu’on souhaiterait voir plus souvent en matière d’adaptation de manga ou d’anime. Les autres studios d’animations japonais devraient en prendre de la graine car on en redemande tellement c’était jouissif !

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *