3.0 out of 5.0 stars

Amazon Prime Video a créé l’événement avec le documentaire “L’ultime création”, série qui suit Mylène Farmer lors des préparatifs de sa résidence à Paris La Défense Arena suite à la parution de l’album “Désobéissance” en 2019.

Quand on connait le mystère et le secret qui entourent la star française, ce documentaire a un caractère exceptionnel. L’artiste s’y dévoile sans fard pendant les répétitions de son show titanesque.

La première surprise du documentaire est que la voix off est celle de Mylène Farmer elle-même. Dès le début du premier épisode, elle livre un texte ode au public accompagné d’images dignes d’un cabinet de curiosités. Le public fidèle y reconnaîtra des morceaux de décor des tournées précédentes, des accessoires de clip et toute l’iconographie farmerienne. Ce premier épisode est très esthétique -voire trop- et se concentre sur les corps qui bougent, qui dansent, qui souffrent lors des répétitions des chorégraphies.

Les deux épisodes suivants ont un rythme plus enlevés et traitent de la mise en place des décors et des répétitions des voix. Mylène apparaît fébrile face à l’immensité de la mise en scène malgré les années d’expérience. Entourée d’une équipe de fidèles collaborateurs, rien n’est laissé au hasard et cette artiste si solitaire renaît au contact de l’autre.

Le documentaire livre quelques pépites : voir les répétitions chantées de l’artiste, entendre l’artiste évoquer sa famille ou encore découvrir les coulisses d’une machinerie gigantesque. Cependant le rythme, l’esthétisme des images et le parler “farmerien” s’adressent au public fidèle de la chanteuse et risquent de rebuter une audience plus éloignée de son univers.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *