3.0 out of 5.0 stars

 

Direction la riviera italienne, à Porto Rosso, où le jeune Luca profite de ses vacances avec son meilleur ami Alberto. Mais pour s’amuser pleinement, ils ne doivent pas dévoiler leur véritable identité : ils sont en réalité des monstres marins prenant forme humaine hors de l’eau.

Un autre Pixar sur Disney+

Tout comme l’excellent Soul (lisez notre critique ICI) sorti le jour de Noël 2020, Luca le dernier film d’animation des studios Pixar voit sa sortie cinéma annulée pour atterrir sur Disney+ (le 18 juin) à cause de cette fichue pandémie, alors que les salles obscures ont rouvert en France. Malheureusement, Disney France avait déjà pris la décision avant même que le Gouvernement français ne décide de rouvrir les lieux culturels.

 

Il aurait été d’ailleurs très intéressant de voir Luca sur un grand écran pour se sentir en vacances et être en totale immersion pour célébrer le début de l’été.

Avant Luca, il y avait La Luna !

Si Luca vous donnera envie de partir en vacances en Italie, la raison est très simple : Enrico Casarosa ! Originaire de Gênes en Italie, Enrico Casarosa s’est envolé pour les Etats-Unis pour faire ses premières armes au sein du regretté Blue Sky Studios en tant que storyboardeur sur L’Âge de Glace et Robots. Ce n’est qu’en 2007 qu’il débarque chez Pixar où il continue à concevoir des storyboards pour le délicieux Ratatouille ou encore le magnifique Là-haut. Il s’était même chargé de l’histoire du film Le Voyage d’Arlo en 2015.

 

En 2011, Casarosa décide de se lancer avec sa première réalisation avec le court-métrage La Luna (disponible sur Disney+) qui avait été projeté la première fois au Festival international du film d’animation d’Annecy pour ensuite être diffusé en préambule de Rebelle un an plus tard. Cette petite fable très poétique raconte l’histoire d’un petit garçon qui part à la découverte du métier de son père et de son grand-père, en pleine mer… Ce qui nous permet donc de faire une jolie transition avec Luca le petit monstre marin.

Que vaut ce nouveau cru 2021 ?

Luca est avant tout une bromance, celle qu’entretient Luca et son ami Alberto. Balades en scooter, dégustations de glaces et des succulentes pâtes au pesto… Les deux compères ne se lâchent plus, quite même à enfreindre une seule et unique règle : aller à la rencontre des habitants de Porto Rosso qui haissent les monstres marins. Une histoire quasi-autobiographique dont se remémore Enrico Casarosa lorsqu’il passait ses vacances chaque été sur la riviera italienne. Et non, il n’est pas un monstre marin…

 

Même si le long-métrage aborde des thèmes comme la découverte du monde, l’amitié, la haine ou encore la peur de l’autre, il faut avouer que ce sont des thèmes qui sont très présents dans notre société actuelle. Reconnaissons aussi qu’il se démarque véritablement des précédents Pixar comme dans sa manière d’aborder la narration. Une narration proche des films du Studio Ghibli. Sans parler des références liées au cinéma de Fellini ou encore de Marcello Maestroianni, dont sa propre fille Chiara Mastroianni prête sa voix dans la version française du film dans le rôle de la mère de Luca.

 

Comme tous les films Pixar qui se respectent depuis 1995, Luca est visuellement riche et bluffant de réalisme avec son look rétro. On croirait par moment qu’on regarde une carte postale. Avec son premier film, Casarosa livre une lettre d’amour à l’Italie et à ses paysages vibrants. Que ce soit au niveau des couleurs, des textures, la lumière, tout y passe. Chaque détail a son importance dans le récit. Depuis Le Monde de Dory en 2016, on note également un travail titanesque sur le rendu de l’eau.

 

Quant au chara design et même si c’est de la 3D, les personnages sont plus proche du style du studio britannique Aardman (Wallace & Gromit) qu’aux précédentes productions Pixar. L’animation et les expressions des personnages sont tout simplement à tomber par terre ! Par contre, on est très loin du réalisme de Soul

 

Du côté de la musique, elle est confiée au compositeur Dan Romer (Les Bêtes du Sud Sauvage) qui participe pour la première fois à un film d’animation. Pour coller parfaitement à l’ambiance du film, Romer utilise des instruments tels que la guitare, la trompette, le violon, des castagnettes et même d’un orchestre lyrique pour guider nos héros. Une bande-originale qui ne marquera pas forcément les esprits, mais qui a tout de même le mérite d’être écouté.

En attendant Alerte Rouge de Domee Shi en 2022, Luca est dans l’ensemble un film terriblement sympathique qui sent bon l’été que le réalisateur nous offre avec ses propres souvenirs d’enfance et une déclaration d’amour à sa terre natale. Même si on est loin du chef-d’oeuvre parfait et unanime d’un Toy Story, ce Pixar 2021 est un bon petit cru à déguster en famille ou entre ami.e.s.

3_etoiles_plumculture
david_plumculture
Categories
Suivez-nous
Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress
Erreur : aucune publication trouvée.
Newsletter
En cochant cette case, vous confirmez avoir lu et accepté nos conditions d'utilisation concernant le stockage des données soumises via ce formulaire.
Articles tendances

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *