5.0 out of 5.0 stars

Dans les années 1950, Beth Harmon, une jeune orpheline se découvre une passion pour les échecs en voulant à tout prix devenir la plus grande joueuse du monde tout en luttant contre une addiction et de ses problèmes émotionnels.

 

Avec Le Jeu de la Dame (The Queen’s Gambit en VO), mini-série dramatique de sept épisodes, qui se focalise sur une orpheline qui se passionne pour les échecs, Netflix a pu compter sur une équipe de qualité avec Scott Frank, créateur de la série Godless et du producteur Allan Scott, qui adaptent avec brio le roman de l’écrivain américain Walter Tevis sorti en 1983.

 

Même si on n’est pas forcément passionné par les échecs, le scénario est assez prévisible avec une mise en scène plutôt bien maîtrisée et des personnages réellement attachants. Mais la véritable pièce maîtresse de l’histoire vient surtout de son actrice principale Anya Taylor-Joy, révélée par le réalisateur M. Night Shyamalan dans le film Split aux côtés de James McAvoy en 2017. Littéralement saisissante voire envoûtante, elle nous prend par les tripes du début à la fin. Un charisme qui crève totalement l’écran et fait de l’ombre à ses partenaires qui l’accompagnent durant son périple, excepté le personnage campé par Thomas Brodie-Sangster qui tire son épingle du jeu.

 

Mais l’atout principal de cette mini-série reste sans nul doute les parties d’échecs. Une thémathique plutôt risquée, car le sujet peut sembler ennuyeux sur le papier. Mais dès l’instant où le personnage de Beth s’y intéresse de plus près, on est très vite pris au jeu sans qu’on n’ait forcément besoin de comprendre les règles. 

Pour la petite anecdote, la production a fait appel à deux consutants de choix pour rendre crédibles les différentes parties à l’écran : l’ancien champion du monde d’échecs Garry Kasparov et de l’entraineur d’échecs Bruce Pandolfini

 

Avec cette mini-série, Netflix tient ici sa perle rare en cette fin d’année 2020. Même si beaucoup de spectateurs souhaitent revoir le personnage de Beth dans de nouvelles parties pleines de tensions, la plateforme américaine a tenue à clarifier que Le Jeu de la Dame n’aura pas de saison 2 et Scott Franck, le créateur de la série, semble satisfait du résultat. Une suite n’était pas prévue à la base.

 

Le Jeu de la Dame est sans aucun doute l’une des meilleures séries de l’année 2020 qu’on puisse vous recommander si vous aimez les histoires dramatiques et… les échecs !

5_etoiles_plumculture
david_plumculture

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *