3.0 out of 5.0 stars

Tirée du roman du même nom, plusieurs fois récompensé d’Hannelore Cayre, cette comédie de Jean-Paul Salomé nous laisse sur notre faim. Le réalisateur oscille entre polar et comédie en ne développant vraiment ni l’un ni l’autre.

Dans une sorte de Breaking Bad à la Française, Patience Portefeux, une veuve quinquagénaire travaillant comme traductrice franco-arabe pour les Stups, va voir sa vie bouleversée après avoir aidé une aide-soignante de sa mère impliquée dans un trafic de drogue. Incarnée par Isabelle Huppert, qu’on redécouvre avec plaisir dans une comédie, Patience Portefeux va devenir « La Daronne », se retrouvant à la tête d’un réseau de trafiquants. Va alors se mettre en place le jeu du chat et de la souris entre Patience et les stups, pour lesquels elle travaille.

Comme dans nombre de ses films, Jean-Paul Salomé déguise ici son héroïne dans tous les sens du terme. Le déguisement est le symbole de ce film, opposant le bien et le mal. S’interrogeant sur le bonheur que peut engendrer l’illégalité. C’est ce déguisement qui permet à l’héroïne de renouer avec son enfance, une enfance heureuse qui a pu l’être grâce à son « escroc de père ». Isabelle Huppert est partagée entre la volonté d’une vie calme, illustrée par son amour impossible avec le commissaire des Stups, joué par Hyppolite Girardot, et une vie plus stimulante de « hors-la-loi », lui rappelant son enfance qui la hante encore aujourd’hui. L’impression qui dégage de ce film est que cet aspect aurait pu être encore plus développé, même si l’on n’oublie pas que l’on se trouve ici face à une comédie et non un polar psychologique. 

On reste partagé quant au résultat de cette comédie qui a, peut-être volontairement, du mal à s’éloigner de certains clichés. L’intrigue est plutôt simpliste, le dénouement tout autant. La mise en scène reste sobre et le bande son peut parfois devenir assourdissante. Pourtant, Isabelle Huppert, dont le talent et la justesse ressortent, permet de classer ce film dans la partie haute des comédies françaises. Une comédie qui ne va pas jusqu’à faire rire mais donne le sourire !

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *