Koko Nhan est une autrice française qui cumule plus d’une dizaine de romans à son actif. Spécialiste de romance, mais pas que : elle mélange habillement les genres. Plum’Culture a eu un véritable coup de coeur pour la trilogie “Kalliopée”. Sous couvert d’une histoire d’amour, de nombreuses thématiques sont abordées.

TW : violences physiques et psychologiques, viol, torture, mort

Kalliopée Tome 1 : Le sacrifice d'une Princesse

Kalliopée, Princesse de Viridia, n’est pas comme les autres. Outre ses yeux vairons qui la rendent reconnaissable, elle aspire à changer la société et à libérer les femmes de leur asservissement. Le mariage qu’on lui impose avec le Karel, futur Roi de Lapisia, ne l’arrêtera pas. Bien au contraire : le Prince est son premier et unique amour. Même s’ils ne se sont pas vus depuis des années et que leurs pays sont en guerre, Kalliopée compte bien obtenir gain de cause. Seulement Karel n’est plus le jeune homme insouciant d’autrefois. C’est désormais un homme impitoyable…

 

Ce premier tome est un grand plongeon : le style de l’autrice est incroyablement fluide. Les pages se tournent naturellement, l’écriture est simple mais poignante. L’intrigue est une toile savamment ficelée, où chaque détail est prémédité et a son importance. Aucune action ne demeure sans conséquence. La relation entre Karel et Kalliopée est plus qu’électrique : elle ne demande qu’à faire des étincelles… Mais est-ce pour allumer un beau feu d’artifice ou pour brûler le monde ?

Ce premier tome est simplement addictif. Et on en redemande.

Kalliopée Tome 2 : Le tribut d'une épouse

La relation du couple princier se complique. Malgré les sentiments et les promesses, les conspirations, les mensonges et les trahisons les guettent et menacent de leur sauter à la gorge à tout instant. La tension entre Karel et Kalliopée, mais également au sein du royaume de Lapisia, est plus que palpable. Les dangers sont nombreux. Il semblerait que ni l’amour ni les bonnes intentions soient suffisants pour les protéger…

 

Ce second tome est sous haute tension. Les menaces fusent, mais celles qui sont réelles sont imprévisibles et le lecteur ne les verra pas toujours venir. La communication déplorable entre Kalliopée et son Prince rajoute parfois des conflits inutiles, qui auraient pu être évités à plusieurs reprises. Mais Kalliopée garde la tête droite, déterminée à changer le monde. Sa force de caractère est sidérante, son abnégation est inspirante.

Kalliopée Tome 3 : Le dilemme d'une Reine

Privée de Karel, Kalliopée est de retour dans son pays natal. Loin de l’atmosphère lourde et sèche de Lapisia, elle tente de reprendre goût à la vie sous l’ombre des arbres de Viridia. Elle n’a désormais plus d’autres choix que d’avancer et de garder ses larmes pour elle. Si le trône de Lapisia lui est désormais inaccessible, elle reste la fille du roi. Si son corps et son esprit ont connu de terribles épreuves, la volonté de Kalliopée pour améliorer la condition des femmes et des sang-mêlés, est sans faille. Elle compte se battre jusqu’au bout. Un ultime dilemme s’impose alors à elle. Kalliopée devra choisir l’impossible : son amour et son coeur, ou son devoir et ses ambitions…

 

Ce troisième et dernier tome est une excellente conclusion. Les ingrédients qui ont activement participé à construire le mythe de Kalliopée sont réunis et bien utilisés. On retrouve ainsi la violence des sentiments, qu’ils soient amoureux, ambitieux, vengeurs, haiteux… Le prologue est justifié et permet de dire correctement adieu aux personnages explosifs de cette saga.

Bilan d'une saga

La trilogie Kalliopée est un quasi – sans faute. Les personnages de Karel et de Kalliopée sont complexes, la pyschologie est bien construite, autant individuellement que leur relation. L’univers qui gravite autour d’eux est également bien pensé, Koko Nhan n’a rien laissé au hasard. La Princesse et le Prince sont constamment soumis à rude épreuve et ne connaissent pas de répis : les acalmies sont rares, précieuses et éphémères.

 

Cette tension palpable à chaque page paticipe activement à la frénésie de cette lecture. Finalement, quelle meilleure combinaison que l’amour, le sexe, la politique et le pouvoir ?

Parfois plus saisissant qu’une saison de Game of Thrones

Nous tenons à souligner la nécessité de mettre plusieurs TW au début de cette lecture. Si le texte n’incarne pas la violence à l’état brut, il est important de prendre en compte les sensibilités de chacun.e. Certains thèmes peuvent heurter.

coup_de_coeur_plumculture
elodie_plumculture

Elodie est également chroniqueuse littéraire. C’est grâce au partenariat entre L’oeil Des Lecteurs et les éditions Cherry Publishing qu’elle a eu la chance de découvrir Koko Nhan et son univers.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *