3.0 out of 5.0 stars

Antoine de Maximy étend sa série documentaire «Jirai dormir chez vous» en le détournant en docu-fiction. Exit la série, cest un film qui voit le réalisateur samuser à broder une histoire sur sa disparition dans les Carpates.

Il y a quinze ans, les téléspectateurs français découvraient la série de documentaires J’irai dormir chez vous à la télévision avec un certain Antoine de Maximy ! Vêtu d’une chemise rouge, d’un sac-à-dos et de mini-caméras, le principe (unique au monde) de la série consiste tout simplement à suivre Antoine à travers plusieurs pays partant à la rencontre des gens et d’aller… dormir chez eux ! Ce qui lui a valu par la suite le surnom de “globe-squatteur” ! J’irai dormir chez vous devient au fil des années un rendez-vous incourtournable à la télévision !

Avant de vous emmener vers les Carpates, Antoine de Maximy avait déjà fait ses armes sur grand écran avec J’irai dormir à Hollywood, prolongement de son émission phare, où son objectif était de traverser les Etats-Unis d’est en ouest et d’aller dormir chez une star à Hollywood. Mais ça, c’était en 2008. Douze ans plus tard, Antoine de Maximy remet le couvert avec cette fois-ci une fiction. Un projet né grâce à un financement participatif qu’Antoine avait lancé en 2019 pour produire son film et 6730 contributeurs plus tard, J’irai mourir dans les Carpates pouvait enfin voir le jour !

Ce qui est particulièrement intéressant avec ce tout premier film, c’est qu’il permet de montrer l’envers du décor de l’émission J’irai dormir chez vous. Ce qui permet aussi de mieux comprendre la relation entre notre “globe-squatteur” et sa monteuse. C’est d’ailleurs grâce à ce duo avec Antoine et à l’analyse minutieuse des cassettes qu’Agnès (Alice Pol) parvient à convaincre le lieutenant Laurent Laugier (Max Boublil) de mener l’enquête afin de lui prouver qu’Antoine est toujours en vie.

Hormis sa sympathie et sa bonne humeur, le film parvient même à nous montrer Antoine avec ses failles, ses moments de faiblesses… J’irai mourir dans les Carpates est vraiment unique en son genre. On pourrait même dire que c’est un ovni cinématographique. Poussant même le spectateur à se poser des questions autour de sa disparition et de mener sa propre enquête avec les indices qui sont un peu disséminés si on observe le film dans les moindres détails.

En visionnant son premier long-métrage, on ressent immédiatement l’atmosphère qui émane de la série. Malgré quelques défauts, le film reste vraiment sympathique à regarder et on espère de tout cœur retrouver Antoine dans de nouvelles aventures dans de nouveaux pays.

3_etoiles_plumculture
david_plumculture

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *