5.0 out of 5.0 stars

 

Plum’Culture a eu la chance d’assister à l’avant-première mondiale du film « Dune », ce lundi 6 septembre, au Grand Rex, à Paris.

Critique garantie sans spoil !

Reboot et engouement médiatique

Le nouveau Dune a fait couler beaucoup d’encre, dès l’instant où il a été annoncé par les studios Warner Bros. Film évènement, patrimoine cinématographique emblématique, casting cinq étoiles… Diffile d’être passé à côté d’une telle emballée médiatique.

 

37 ans après la première adaptation de David Lynch du roman de Frank Herbert (paru en 1965), c’est le réalisateur Denis Villeneuve qui reprend les rênes de l’oeuvre de science-fiction. Pourtant, personne ne voulait de ce projet, considéré comme « maudit » : ceux qui s’y sont frottés, se sont généralement cassé les dents…

 

Dune est connu pour fasciner et déclencher les passions. L’oeuvre a connu de mauvaises adaptations, mais n’a jamais cessé d’attirer les amoureux.se.s de la littérature de l’imaginaire. Alors, Denis Villeneuve a-t-il réussi ce pari complètement fou ?

Le nouveau monument du cinéma

Impossible de ne pas répondre un grand OUI à cette question.

 

Denis Villeneuve (à qui l’on doit notamment Premier Contact et Blade Runner 2049), vient de signer un masterpiece. C’est quasiment un sans-faute, particulièrement respectueux du roman original. On peut reprocher quelques longueurs sur les 2h30 de film, mais elles servent toutes à planter le décor. Denis Villeneuve prend toujours son temps pour installer une ambiance et les enjeux de ses histoires, de ses personnages, et il a bien raison. Difficile de lui reprocher de vouloir bien faire les choses, plutôt que de réaliser un blockbuster sans profondeur ni saveur.

 

La musique (signée Hans Zimmer), la photographie incroyable, la justesse des acteur.trice.s, sont presque pensées comme la partition d’une symphonie. On présente les protagonistes, les liens qui les unit, l’univers dans lequel ils évoluent, avant de les confronter. Ici, pas de fonds verts à outrance, mais des décors réels (notamment le désert de Jordanie), qui s’ajoutent la patte créative et raffinée de Denis Villeneuve.

 

Rarement la science-fiction n’a été aussi délicate et poétique. Dune se savoure à chaque instant, de différentes façons. On en prend plein les yeux sans que le résultat soit ostentatoire.

Un casting 5 étoiles

Pour l’aider à porter son ambitieux projet, le réalisateur s’est entourée d’un casting hollywoodien prestigieux, notamment avec Timothée Chalamet (Call me by your name, Roi…) et Zendaya (Spider-Man, The Greatest Showman…) en tête d’affiche, nouvelles coqueluches du grand écran.

 

Mais l’on retrouve également, Rebecca Ferguson (Mission Impossible : Rogue Nation, et Mission Impossible : Fallout Doctor Sleep), Oscar Isaac (Star Wars), Josh Brolin (Thanos dans l’univers Marvel), Jason Momoa (Game of Thrones, Aquaman), Stellan Skarsgård (Thor, MammaMia!, Pirates des Caraïbes, Tchernobyl…), ou encore Javier Bardem (Vicky Cristina Barcelona, Skyfall, Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar, Mother!…), et Chang Chen (Tigre et Dragon, The Assassin…)

Le début d'une franchise

Afin de ne pas étouffer l’histoire de Dune en sacrifiant le scénario, Denis Villeneuve a choisi de scinder son oeuvre en deux parties. L’univers des franchises s’ouvre alors et Dune peut devenir un monde aussi vaste et riche que celui de Star Wars : les possibilités de narration sont infinies. Une série prequel, baptisée Dune : The Sisterhood (qui se penchera sur l’ordre des Bene Gesserit) a été conçue en simultée du film, est sortira bientôt.

Dune, au cinéma en France mercredi 15 septembre 2021.

5_etoiles_plumculture
elodie_plumculture
Categories
Suivez-nous
Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress
Erreur : aucune publication trouvée.
Newsletter
En cochant cette case, vous confirmez avoir lu et accepté nos conditions d'utilisation concernant le stockage des données soumises via ce formulaire.
Articles tendances

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *