4.0 out of 5.0 stars

Écrit par C.S Quill et publié en octobre 2020 par Hugo Roman, Bookboyfriend est le deuxième opus tant attendu de la saga Campus Drivers. Toujours plongé au coeur de cette bande d’amis, c’est Donovan qui sera au cœur de l’intrigue. 

Donovan, après une révélation bouleversante, décide qu’il est temps pour lui de se ranger et veut devenir le petit ami parfait. Pour cela, rien de mieux que d’aller à la rencontre de Carrie, experte en New Romance et hypothétiquement en mecs parfaits. Mais Carrie n’y croit pas du tout et ne veut rien avoir à faire avec lui. Elle refuse de croire qu’un Don Juan comme Donovan est prêt à mettre derrière lui les aventures d’un soir. Pourtant, s’il réussit à la convaincre, c’est un programme intensif bourré de romantisme qui l’attend. Quand l’amour s’en mêle, tous les possibles deviennent alors réalité. 

« À partir de là, ma présence ici n’a plus rien de surnaturelle, et toute trace de ma préoccupation disparaît. Il ne mentait pas quand il disait qu’il avait besoin de moi. »

Après une fin plus que laissée en suspens, le deuxième volume reprend exactement là où le premier s’était arrêté. Cette continuité permet au lecteur de se replonger aisément dans cet univers. Ce roman commence donc très fort avec un événement qui déterminera, entre autres, tout ce qui se passera par la suite. Tout le reste de l’intrigue s’enchaîne à la perfection. Les personnages sont hauts en couleur, la bande des Campus Drivers est toujours bien présente et c’est agréable de les retrouver. Cette idée, de faire basculer la New Romance dans la vie réelle, est particulièrement originale et sera exploitée tout au long du roman. Encore une belle réussite pour ce tome après le succès fulgurant du premier !

Encore une fois, la lecture est intense en humour et en amour. Les clichés de New Romance sont constamment mis en avant, analysés, rejetées ou validés. Pour des fervent.e.s lecteur.trice.s de romance, c’est un plaisir puisqu’il.elle peut à la fois s’identifier à ce qu’il.elle lit, mais également avoir une vision plus réaliste de l’amour. Carrie, modèle type d’une lectrice compulsive, reflète à la perfection le quotidien de dévoreur.se.s de livres. Cela se voit à la façon qu’elle a de traiter ses bouquins si précieusement, celle de les lire ou encore les comportements qu’elle ne peut accepter : il ne faut pas corner ses romans ! Donovan, complètement novice sur le sujet, enchaîne les bourdes. Pour suivre son coaching comme il se doit, il se met aussi à la lecture et il a un peu de mal ce qui va donner lieu à des scènes complètement loufoques. Les fou-rires seront bien présents et ça fait du bien. Tout de même, des sujets sérieux seront abordés et ce livre aura un impact bien plus important. Il permet de passer un très bon moment ainsi que de faire passer de beaux messages. 

Ce volume présente une alliance aussi explosive qu’inattendue. Au premier abord, les héros paraissent complètement différents et pourtant, ils vont apprendre à se découvrir. Grâce à sa ténacité et sa dévotion, Donovan va conquérir, petit à petit, le cœur de Carrie avant même qu’elle en soit consciente. À force d’essayer de devenir le copain parfait, c’est pour elle qu’il va finir par l’être. Ces protagonistes nous offrent un duo magique, rempli de répliques bien acérées, de moments pimentés et de rire. Ils sont attachants et se dévoilent doucement au fil des pages, laissant au lecteur le temps de les connaître. Sous chacun d’eux se cache un passé douloureux, une histoire les ayant abîmés et qui les rend encore plus touchants. De plus, Carrie est une femme qui sait ce qu’elle veut et qui ne se laisse pas faire. Elle va néanmoins apprendre de ses erreurs et grandir grâce à cette nouvelle expérience. Le girl power est encore une fois au-devant de la scène où l’héroïne prend le contrôle de sa propre histoire. 

Cet ouvrage est une manière originale d’aborder la New Romance, en la déconstruisant tout en la mettant au centre de l’intrigue. La limite entre fiction et réalité est toujours très fine puisque Donovan est le premier à appliquer ce qu’il a lu. Là est la question de savoir si c’est approuvé dans la vraie vie et c’est au lecteur de s’en faire une idée. 

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *