Né le 15 août 1769 à Ajaccio, Napoléon Bonaparte a connu un destin unique et grandiose marquant profondément et durablement l’histoire de France et d’Europe. Général, Premier Consul puis empereur, son parcours exceptionnel sera célébré mercredi 5 mai pour le deux centième anniversaire du 5 mai 1821 date de sa mort.

 

 

Qui était-il?

Napoléon Bonaparte est né le 15 août 1769 à Ajaccio et meurt le 5 mai 1821 sur l’île Sainte-Hélène. Il débute une carrière militaire avant de devenir le premier empereur des Français du 18 mai 1804 au 6 avril 1814 et du 20 mars au 22 juin 1815 sous le nom de Napoléon Ier.

Deuxième enfant de Charles Bonaparte et de Letizia Ramolino, Napoléon devient en 1793 général dans les armées de la Première République française (créée suite à la Révolution) où il est notamment commandant en chef de l’armée d’Italie puis de l’armée d’Orient.

Bonaparte arrive au pouvoir en 1799 suite à son coup d’État du 18 brumaire. Il est déclaré Premier Consul (consul à vie à partir du 2 août 1802) jusqu’au 18 mai 1804 date à laquelle l’Empire est proclamé. Il est par la suite sacré empereur dans la cathédrale Notre-Dame de Paris le 2 décembre 1804 par le pape Pie VII aux côtés de son épouse l’impératrice Joséphine de Beauharnais.

Dès son vivant, Napoléon Ier doit sa grande notoriété à son habilité militaire, récompensée par de nombreuses victoires et à sa trajectoire politique étonnante mais aussi à son régime despotique et centralisé ainsi qu’à son ambition, parfois destructrice dépeinte par des guerres meurtrières. Il est considéré aujourd’hui comme l’un des plus grands commandants de l’histoire et ses stratégies militaires sont toujours étudiées dans les écoles militaires du monde entier. 

Son parcours militaire et politique

Habité par l’espoir de grandeur pour la France, Napoléon mène de nombreuses conquêtes et campagnes militaires en Italie, en Egypte, en Angleterre, en Prusse, en Autriche, en Pologne… Ses plus grandes victoires sont mondialement reconnues (Marengo, Austerlitz, Iéna entre autres), permettant ainsi des paix successives pour mettre un terme à chacune des coalitions montées et fiancées par le royaume de Grande-Bretagne. De cette manière, cela renforce considérablement la France et donne à Napoléon un degré de puissance jusqu’alors rarement égalé en Europe lors de la paix de Tilsit (1807).

 

Mais ne retenons pas que les prouesses militaires (mais aussi les désastres) de Napoléon. Il ne faut pas oublier qu’il a réformé durablement l’Etat français en restaurant son autorité et sa primauté. Le pays connait donc d’importants changements qui font de Napoléon Ier l’un des pères fondateur des institutions contemporaines françaises.

 

Les codifications napoléoniennes dont le code civil de 1804 permettent de fortifier les libertés individuelles ou l’égalité des citoyens devant la loi en opérant une synthèse par la garantie de certains acquis révolutionnaires et la reprises de principes traditionnels issus de l’Ancien Régime.

 

Il réorganise l’administration française avec la création des préfets dans les départements, de même qu’une nouvelle monnaie apparaît : le franc tandis qu’est instaurée la Banque de France.

S’ensuit les créations du Conseil d’Etat et les lycées. L’Empereur tente également de renforcer le régime colonial français de l’Ancien Régime en outre-mer avec le rétablissement de l’esclavage en 1802 provoquant alors la guerre de Saint-Domingue (1802-1803) et la perte définitive de cette colonie.

 

Grâce à ses conquêtes militaires, Napoléon Ier porte le territoire français à son extension maximale avec 134 départements en 1812. Notons qu’il est également président de la République italienne de 1802 à 1805, roi d’Italie de 1805 à 1814, médiateur de la Confédération suisse de 1803 à 1813 et protecteur de la confédération du Rhin de 1806 à 1813.

 

Ses victoires lui permettent de gouverner sur la majeure partie de l’Europe continentale en plaçant les membres de sa familles sur les trônes de plusieurs royaumes. Mais petit à petit, ses alliés se retournent contre lui et il est amené à abdiquer en 1814 après la prise de Paris. Il se retire sur l’île d’Elbe mais pour mieux reprendre le pouvoir en 1815. Il rétablit le régime impérial, mais en amenant pourtant le pays dans l’impasse suite à la célèbre défaite de Waterloo à cause de diverses trahisons. Cet épisode met fin à l’Empire napoléonien, assurant la restauration de la dynastie des Bourbons. Napoléon s’exile donc sur l’île de Sainte-Hélène où il y restera jusqu’à son dernier souffle. 

 

Des cérémonies commémoratives ainsi que de nombreux événements (expositions, conférences, archives…) sont prévus sur le territoire français mais également à l’étranger, pour célébrer la mort de cet  homme qui à fait de la France un Empire puissant. L’année 2021 est l’opportunité de diffuser les connaissances historiques les plus récentes sur la personnalité et l’œuvre de Napoléon, ainsi que sur son héritage, encore bien présent dans notre société.

amelie_plumculture
Categories
Suivez-nous
Ce message d’erreur n’est visible que pour les administrateurs de WordPress
Erreur : aucune publication trouvée.
Newsletter
En cochant cette case, vous confirmez avoir lu et accepté nos conditions d'utilisation concernant le stockage des données soumises via ce formulaire.
Articles tendances

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *